Le témoignage de Cédrick

Le témoignage de Cédrick

Comment surmonter son syndrome de l'imposteur grâce à la formation

En quelques mots 

« C’est purement psychologique, je sais, mais je voulais obtenir une licence.

De plus, je me suis découvert une passion et un talent pour la gestion de projet. »

Quel était votre parcours avant de vous inscrire à notre formation ?

Mon parcours est atypique. D’abord technicien en agriculture, j’ai exploré divers métiers : de l’archéologie à l’administration. J’ai toujours eu une passion pour le développement et le web, ce qui m’a mené à devenir auto-entrepreneur en photographie et vidéographie. 

Pourquoi souhaitiez-vous vous former ?

Mon objectif était double : d’une part, conquérir un niveau d’études supérieur à mes deux BTS pour satisfaire une ambition personnelle, et d’autre part, dépasser ce sentiment d’imposteur qui me suivait. Je recherchais un cadre structuré pour acquérir des bases solides et un diplôme reconnu qui me donnerait la confiance nécessaire pour affirmer mes compétences professionnelles face aux autres. Cette quête était plus qu’une formalité éducative, elle était essentielle à mon équilibre personnel et professionnel.

Quels étaient vos principaux critères pour choisir une formation ?

Le premier : que la formation soit réalisable à distance. Ensuite, la qualité du programme, qui corresponde au mieux à ce que je voulais faire comme activité par la suite. Et enfin, une formation diplômante.

Votre programme était très complet. C’est même presque le grand écart comparé à d’autres offres.

Quels étaient les projets qui vous ont le plus marqué au cours de la formation ?

La gestion de projet. J’ai découvert ce qu’étaient les méthodes agiles et le métier de Scrum Master, qui me plait beaucoup. Pour la partie des outils informatiques, j’avais pas mal de bases. C’était complémentaire, parfois des découvertes, mais j’ai plus adoré ce côté gestion de projet. Cela a même finalement révélé mon potentiel, j’ai compris que j’avais le profil pour ce type de compétences, de tâches.

Quels sont les enseignements les plus précieux que vous avez tirés de cette formation ?

Premièrement, je n’avais jamais été confronté à travailler tout le temps à distance chez moi. J’ai une appétence pour ce genre de façon de travailler. Ca m’a confirmé que je peux travailler tout seul dans un coin. 
Ça m’a également confirmé le fait que j’aime bosser pour moi. 
Ça m’a amené une confiance supplémentaire. Je suis arrivé encore aujourd’hui à me former et à avancer, j’ai découvert de nouveaux métiers et surtout un nouvel horizon professionnel. Ce n’est que du positif. 

Quel conseil donneriez- vous à une personne qui hésite à suivre cette formation ?

C’est l’envie, c’est la motivation. Je n’ai pas un conseil, mais plutôt une question : « Pourquoi tu hésites ? »
Il y a des personnes qui vont mettre en avant le « C’est trop cher. » Souvent, c’est un faux prétexte. 
Il faut réfléchir au sens que l’on veut donner lorsqu’on travaille.

 

Comment vous résumeriez votre expérience avec Digital Unlocked ?

Cela m’a apporté les outils, les connaissances pour découvrir de nouvelles perspectives professionnelles. C’est un bon outil de formation.

La formation suivie par Cédrick

Bachelor Chef de projet Full Stack Web Digital

128 jours

Eligible CPF

Découvrez les autres témoignages de nos anciens apprenants

Témoignage Cédrick

Découvrez le parcours de Cédrick

Témoignage Sophie

Découvrez le parcours de Sophie

Témoignage Nicolas

Découvrez le parcours de Nicolas

Témoignage Anaïs

Découvrez le parcours d'Anaïs

Se lancer dans le Webmarketing avec Sophie

Se lancer dans le Webmarketing avec Sophie

Avant la reconversion

Quand une épreuve devient une opportunité

« Le Covid est arrivé, et mon contrat de travail n’a pas été reconduit.

J’en ai profité pour faire une formation. « 

Quel était votre parcours avant de vous inscrire à notre formation ?

J’ai fait un BTS tourisme et communication en 2008. J’ai travaillé dix ans en hôtellerie et j’ai voulu faire une reconversion. Je ne savais pas dans quel secteur, donc j’ai fait un bilan de compétences qui m’a orientée vers les métiers du digital. En CDI, je n’avais pas l’accès à la formation, c’était très compliqué, parce qu’il fallait que je démissionne. J’ai quitté mon emploi pour partir dans l’événementiel en CDD. Celui-ci n’a pas été reconduit en CDI suite à la crise Covid.

Je me suis dit « Profites-en pour faire une formation accompagnée par Pôle Emploi ».

Pourquoi souhaitiez-vous vous former ?

Je voulais nourrir ma passion pour la technologie et la vie numérique. Les réseaux sociaux et Internet ont toujours capté mon intérêt, et je savais que pour me reconvertir dans un domaine qui m’attire, il me fallait des compétences certifiées. Sans diplôme en France, les portes se ferment vite, donc se former était essentiel pour moi. Quant à mes objectifs de carrière, ils étaient ouverts : je voulais entrer dans le secteur du web marketing, sans poste précis en tête, mais avec l’envie d’apprendre et de m’adapter.

Aviez-vous des critères pour choisir une formation ?
  1. Réputation de l’école : il fallait qu’elle ait reçu de bons avis
  2. Budget : grâce à Pôle emploi, mon budget était fixe. J’ai dû trouver une formation adaptée financièrement.
  3. Flexibilité : le besoin d’étudier à distance était crucial pour moi.
  4. Opportunités de stage : l’expérience pratique compte énormément !
  5. Contenu du programme : un curriculum détaillé et complet était indispensable.
    Le choix s’est porté sur Digital Unlocked grâce à leur compréhension et adaptabilité !

Pendant la formation

Quels aspects de notre programme vous ont le plus plu ?

Ce que j’ai adoré dans le programme de Digital Unlocked :

  1. La liberté totale : pouvoir étudier la nuit, le week-end, le matin… Ma routine, mes règles !
  2. La flexibilité : une plateforme en ligne qui s’adapte à mon rythme, surtout pendant mon stage.
  3. La structure : progression encadrée avec des vidéos débloquées suite à chaque réussite. Pas de dispersion, un focus total !
  4. Le soutien des professeurs : leur gentillesse et disponibilité ont vraiment fait la différence.
  5. Immersion professionnelle : la possibilité de faire un stage durant ma formation. J’ai eu l’opportunité d’en faire 3 !
Comment vous avez géré votre emploi du temps et la formation à distance ?

Chaque matin était dédié à ma formation, optimisant mon focus et énergie. Les après-midis, j’étaits e stage en immersion dans le monde du web marketing avec une start-up
Équilibre parfait ! Cette routine m’a permis de lier théorie et pratique, tout en contribuant à un projet réel de création de site web.

Quel rôle l'accompagnement personnalisé a-t-il joué dans votre réussite ?

Une personne m’a suivie sur toute la durée, même lorsque l’on changeait de module. Ca s’est très bien passé. C’était toujours des échanges par écrit. Je les ai pas forcément beaucoup sollicités, parce que le programme était plutôt bien fait, donc je n’avais pas forcément besoin d’aide. Mais les seules interrogations que j’ai eues, j’ai eu des réponses très rapidement. Donc j’étais plutôt satisfaite.

Après la formation

Aujourd'hui, à quoi ressemble votre quotidien au travail ?

Un an après ma formation, je suis en CDI dans une agence de stratégie digitale, évoluant rapidement de l’assistanat en chef de projet webmarketing à un rôle central en tant que chargée de projet interne.

Ce poste est une véritable aventure quotidienne : pas deux jours ne se ressemblent. Mon agenda est constamment réinventé, rythmé par les urgences, les attentes des clients, et les directives du patron.
Face à une multitude de défis, chaque jour apporte son lot d’imprévus et de challenges stimulants. Étant dans une structure compacte de 18 personnes, qui a presque doublé en deux ans, j’ai également la responsabilité cruciale de développer de nouveaux processus. C’est une formidable opportunité de contribuer activement à l’évolution et à l’adaptabilité de l’entreprise

Comment vous résumeriez votre expérience avec nous ?

Honnêtement, très bien. De A à Z. Que ce soit l’avant, la phase inscription qui s’est bien passée, le pendant s’est bien passé et même l’après s’est bien passé. J’ai eu un petit topo avec un référent à la fin de ma formation. Je ne me suis pas sentie lâchée dans la nature. L’équipe a été hyper réactive notamment pour les conventions de stage.

Mon parcours personnalisé pour devenir Webmarketeur

3 + 9 =

Se reconvertir dans le Big Data avec Yohann

Se reconvertir dans le Big Data avec Yohann

Avant la reconversion

« J’étais énormément sur le terrain et je faisais d’heures, ce qui rendait ma vie de famille très compliquée, malheureusement. Cela a beaucoup pesé dans ma décision de me former et de changer de métier. « 

Quel était votre parcours avant de vous inscrire à notre formation ?

J’ai fait un CAP, un BEP,  et un BAC pro dans la vente.
Ensuite, j’ai carrément dévié : je suis parti sur un BTS Informatique de gestion option Administrateur de réseaux locaux d’entreprise (ARLE) en candidat libre. Parce que tout simplement, quand on sort de BAC Pro vente, on est en concurrence directe avec des BAC Scientifique. Ensuite, j’ai fait une licence en Ingénierie réseau embarqué. Puis j’ai fait une maîtrise en Master 1 et 2 en Ingénierie réseau et télécom.

Pourquoi souhaitiez-vous vous former ?

La programmation m’avait toujours plus ou moins intéressé. Je n’avais jamais eu la chance d’en faire à travers mes études.

Il est arrivé un moment où, au niveau professionnel, j’étais énormément sur le terrain et je faisais beaucoup d’heures. Cela a impacté ma vie familiale qui est devenue très compliquée, malheureusement. Je songeais donc à changer de métier. Ca, c’est le premier point.

Deuxième point, j’avais envie de me former à la programmation et de reprendre mes études. Et puis surtout, je voulais trouver un autre challenge, toujours dans le milieu informatique.

Aviez-vous des critères pour choisir une formation ?

Il fallait qu’elle soit la plus exhaustive possible. J’ai trouvé difficile de trouver des centres de formation, car beaucoup proposent des parcours courts, par exemple, apprendre la programmation Python en trois semaines. J’étais sceptique sur l’efficacité de telles formations. Je cherchais quelque chose de plus approfondi, englobant non seulement Python mais aussi l’IA, les bases de données, etc. Ce qui m’a vraiment convaincu, c’est la promesse d’un cursus complet.

Pendant la formation

Pourquoi avoir choisi le programme Développeur Full Stack Big Data chez Digital Unlocked ?

J’ai hésité avec votre concurrent direct, mais malheureusement, sur la partie Big Data et surtout Intelligence Artificielle, ils ne font en quelque sorte que survoler. L’avantage qu’il y a chez vous, c’est qu’il y a tout : les bases de données, la programmation, la gestion de projet et j’en passe.

Digital Unlocked a été un précurseur, je pense. L’autre jour, je rangeais toutes les formations que j’ai eu faites, et c’est vrai qu’il n’y a que Digital Unlocked qui est allé en profondeur. C’est vraiment très complet.

Comment gérez-vous votre emploi du temps et la formation à distance ?

J’exerce une activité où je travaille exclusivement le matin, de 6 à 13 heures. Ça me laisse l’ensemble de l’après-midi pour pouvoir réaliser la formation. On essaye de s’organiser. Il y a aussi beaucoup de recherches approfondies et du travail personnel en plus des cours.

Que diriez-vous à propos de l'e-learning ?

C’était un point positif. C’était aussi l’un des principaux critères de sélection. Parce que je ne pouvais pas me permettre de retourner sur les bancs de l’école. Avec ma vie d’aujourd’hui, ce n’est pas possible. Je me suis donc tourné vers la formation à distance avec le programme le plus complet possible.

Quel conseil donneriez- vous à une personne qui hésite à suivre cette formation ?

Il faut se lancer ! Même si certains modules ne plaisent pas forcément, les formations sont suffisamment variées pour que, peu importe le domaine dans lequel vous voulez vous lancer, les compétences sont acquises une fois qu’on a fini la formation.

Mon parcours personnalisé pour devenir Infographiste

9 + 3 =

Le pouvoir de la donnée avec Nicolas

Le pouvoir de la donnée avec Nicolas

Avant la reconversion

“A la base, je travaillais dans un domaine de programmation industriel. J’ai fait ma transition professionnelle au même rythme que la donnée“

Quel était votre parcours avant de vous inscrire à notre formation ?

Je viens d’un DUT Génie Électrique et Informatique Industriel. J’ai continué à la faculté et j’ai obtenu un Master en Électronique de puissance.
Je faisais de la programmation, j’ai appris de la programmation en C et langage d’automatisme.

Aujourd’hui, depuis maintenant depuis bientôt 15 ans, je suis informaticien industriel.
Je développe des programmes d’automate (du séquentiel). Je fais du C++ et je développe aussi du script (pour des langages, pour les supervisions).

Pourquoi souhaitiez-vous vous former ?

J’ai beaucoup travaillé avec de l’IOT, tout ce qui est objets connectés interne.
Depuis 2020, on note une place prépondérante du domaine du digital et du numérique, même dans les métiers de terrain. Je me suis rendu compte de l’importance du traitement des données, de leut utilisation et de leur pouvoir. Je me rendais compte que l’on l’utilisait mal dans mon métier. Je voyais des pistes sur lesquelles on pouvait s’améliorer. J’ai vraiment souhaité progresser sur cette partie-là et c’était quelque chose qui m’intéressait fortement et qui avait un lien avec ce que je faisais aussi.

Aviez-vous des critères pour choisir une formation ?

Je voulais suivre des cours en e-learning pour des raisons organisationnelles.
Je voulais également un programme très complet. C’est pour ça que quand j’ai choisi la formation BAC+5 Développeur Full Stack Big Data chez Digital Unlocked : j’avais à la fois la partie Big Data, le traitement de données, le machine learning, etc. Mais j’avais aussi la création de sites ou d’applications (Angular).

Pendant la formation

Comment vous avez géré votre emploi du temps et la formation à distance ?

J’ai adapté l’emploi du temps des cours selon mon temps libre : entre midi et deux, les week ends, les temps de sieste des enfants, après leur coucher le soir, etc. Je faisais à peu près six jours sur sept de travail.

Pour l’anecdote, je me suis retrouvé en camping et j’avais pris le PC pour travailler. J’étais en tente ! (rires)
Les gens partaient à la piscine, et moi, j’avais pris une heure ou deux pour travailler sur mon programme. Ce sont des cours très flexibles.

Quel conseil donneriez- vous à une personne qui hésite à suivre cette formation ?

Il est essentiel que la personne comprenne réellement si elle souhaite devenir développeur ou non. On ne suit pas une formation juste pour être technophile, c’est bien plus que ça. Elle doit comprendre que c’est le début d’une nouvelle aventure. Donc, elle va entamer une formation, elle va développer ses compétences, du moins elle doit être prête à le faire, et elle doit également se dire qu’elle devra continuer à se former, à se faire accompagner sur d’autres technologies, à rester ouvert. Ce n’est pas juste une question d’apprendre quelque chose et puis de ne rien faire pendant quatre ans. Il faut maintenir une formation continue, continuer à se former. Enfin, je dirais qu’il faut aussi assumer son côté « geek ».

Après la formation

Quel a été l'impact sur votre vie professionnelle ?

L’impact, pour moi, est vraiment important. Je vais vous expliquer pourquoi :

Aujourd’hui, je vais quitter mon emploi. Je quitte l’entreprise pour partir avec ma famille et nous installer au Canada, à Montréal. Ma femme va suivre une formation pour devenir infirmière, tandis que je vais postuler à des offres d’emploi en tant que développeur, principalement dans le domaine du développement web avec Python, et même des opportunités liées à l’intelligence artificielle. Il y a un secteur qui est en plein essor et j’aimerais beaucoup y travailler, ce qui va considérablement changer ma vie.

Comment vous résumeriez votre expérience avec nous ?

Très positive. J’ai été très content. Je n’ai jamais regretté. Que ce soit les échanges avec Monsieur Faguier, ou avec mes tuteurs. Tout s’est très bien passé, ça a été fluide. Si c’était à refaire, je referais sans hésiter.

Mon parcours personnalisé pour devenir Développeur Full Stack Big Data

11 + 4 =

Devenir Infographiste avec Anaïs

Devenir Infographiste avec Anaïs

Avant la reconversion

« Je voulais changer de travail pour exercer dans la communication. En tant que maman, je ne voulais pas prendre le risque d’être entièrement freelance tout de suite. »

Quel était votre parcours avant de vous inscrire à notre formation ?
Ma carrière a été variée. J’ai principalement travaillé en restauration pendant plusieurs années jusqu’à ce que je fasse un burn-out. Suite à cela, j’ai changé radicalement de voie et suis devenue standardiste dans un cabinet comptable, un poste moins exigeant qui m’a aidée à me reconstruire. Cependant, une fois remise, je me suis ennuyée, surtout après la dématérialisation due au Covid, qui a réduit mon travail au strict minimum. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de me former. J’ai toujours voulu être infographe, et j’ai saisi cette occasion en utilisant mon CPF pour me réorienter professionnellement.
Pourquoi souhaitiez-vous vous former ?
Je voulais changer de travail pour exercer dans la communication. En tant que maman, je ne voulais pas prendre le risque d’être entièrement freelance. Ma formation en INFOGRAPHIE PLURIMEDIA chez DIGITAL UNLOCKED m’a permis de valoriser mes nouvelle compétences et d’obtenir un poste à mi-temps au service marketing de mon entreprise actuelle.
Aviez-vous des doutes concernant le choix de la formation ?
Pas vraiment. J’ai opté pour cette formation car elle proposait de nombreux cours en vidéo, ce qui correspondait à mes besoins post-burn-out ; je peinais à me concentrer sur la lecture mais je pouvais facilement assimiler en regardant et en écoutant. Cela représentait un gain de temps considérable et s’alignait sur mon emploi du temps. La flexibilité des horaires de cours était aussi un atout.
Aviez-vous des critères pour choisir une formation ?
Je cherchais une formation complète. J’en ai comparé plusieurs et beaucoup se contentaient de théories superficielles, avec l’idée de vendre des modules supplémentaires par la suite. Ce qui m’a convaincue pour Digital Unlocked, c’est que vous proposiez des cas pratiques et des enseignements concrets, qui me permettaient d’être opérationnelle dès la fin de la formation, sans avoir besoin de payer encore plus pour obtenir les compétences complètes annoncées.

Pendant la formation

Comment vous avez géré votre emploi du temps et la formation à distance ?
J’ai étendu la durée de ma formation au-delà des trois mois recommandés en raison de mon emploi du temps chargé avec deux emplois et ma fille à gérer. Je trouvais du temps pour étudier tôt le matin, avant que ma fille se réveille et avant le travail, ou encore tard le soir. Avoir la flexibilité de prolonger la formation a été essentiel.
Quel conseil donneriez- vous à une personne qui hésite à suivre cette formation ?
Il faut se lancer ! Même si certains modules ne plaisent pas forcément, les formations sont suffisamment variées pour que, peu importe le domaine dans lequel vous voulez vous lancer, les compétences sont acquises une fois qu’on a fini la formation.

Après la formation

Aujourd'hui, à quoi ressemble votre quotidien au travail ?
  1. J’ai ouvert mon auto-entreprise : Créatrice en maroquinerie, influenceuse, prestataire en création graphique… Mes nouvelles compétences en PAO (Suite Adobe) m’ont permis de gérer seule la communication de mon entreprise et d’être valorisée auprès de mon employeur.
  2. J’ai obtenu un poste au service marketing de l’entreprise qui m’employait initialement en tant que standartiste.

    Au quotidien, je gère l’organisation d’événements pour les directeurs du groupe, tout ce qui est organisation d’enquête sur le site avec des inscriptions et des événements pour les clients. Je produis des visuels, tout ce qui va être publié sur le site internet en back office. Je m’occupe également de la communication sur les réseaux sociaux (Linkedln et Facebook). Et puis, je crée tout type de support de communication.

Je construis doucement mon projet, mon bagage et mon portfolio pour à terme devenir 100% Freelance.

Comment vous résumeriez votre expérience avec nous ?

Beaucoup d’écoute et vraiment de très bons conseils. J’ai eu pas mal de monsieur Faguier au téléphone. Chaque fois que j’avais des questions, il était conciliant. C’est vrai que l’on ne s’attend pas à autant d’humanité de la part d’un organisme de formation à distance. J’ai fait le CNED plus jeune parce que je n’avais pas le choix pour finir le lycée. Pour moi, c’était des bouquins, des cassettes à l’époque et c’était tout. Il n’y avait pas d’humain derrière. Là, on sent qu’il y a des humains derrière qui sont là pour nous. On est toujours rappelé. Il y a toujours une personne qui répond et qui prend le temps.

Mon parcours personnalisé pour devenir Infographiste

3 + 2 =