Avant la reconversion

« Je voulais changer de travail pour exercer dans la communication. En tant que maman, je ne voulais pas prendre le risque d’être entièrement freelance tout de suite. »

Quel était votre parcours avant de vous inscrire à notre formation ?
Ma carrière a été variée. J’ai principalement travaillé en restauration pendant plusieurs années jusqu’à ce que je fasse un burn-out. Suite à cela, j’ai changé radicalement de voie et suis devenue standardiste dans un cabinet comptable, un poste moins exigeant qui m’a aidée à me reconstruire. Cependant, une fois remise, je me suis ennuyée, surtout après la dématérialisation due au Covid, qui a réduit mon travail au strict minimum. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de me former. J’ai toujours voulu être infographe, et j’ai saisi cette occasion en utilisant mon CPF pour me réorienter professionnellement.
Pourquoi souhaitiez-vous vous former ?
Je voulais changer de travail pour exercer dans la communication. En tant que maman, je ne voulais pas prendre le risque d’être entièrement freelance. Ma formation en INFOGRAPHIE PLURIMEDIA chez DIGITAL UNLOCKED m’a permis de valoriser mes nouvelle compétences et d’obtenir un poste à mi-temps au service marketing de mon entreprise actuelle.
Aviez-vous des doutes concernant le choix de la formation ?
Pas vraiment. J’ai opté pour cette formation car elle proposait de nombreux cours en vidéo, ce qui correspondait à mes besoins post-burn-out ; je peinais à me concentrer sur la lecture mais je pouvais facilement assimiler en regardant et en écoutant. Cela représentait un gain de temps considérable et s’alignait sur mon emploi du temps. La flexibilité des horaires de cours était aussi un atout.
Aviez-vous des critères pour choisir une formation ?
Je cherchais une formation complète. J’en ai comparé plusieurs et beaucoup se contentaient de théories superficielles, avec l’idée de vendre des modules supplémentaires par la suite. Ce qui m’a convaincue pour Digital Unlocked, c’est que vous proposiez des cas pratiques et des enseignements concrets, qui me permettaient d’être opérationnelle dès la fin de la formation, sans avoir besoin de payer encore plus pour obtenir les compétences complètes annoncées.

Pendant la formation

Comment vous avez géré votre emploi du temps et la formation à distance ?
J’ai étendu la durée de ma formation au-delà des trois mois recommandés en raison de mon emploi du temps chargé avec deux emplois et ma fille à gérer. Je trouvais du temps pour étudier tôt le matin, avant que ma fille se réveille et avant le travail, ou encore tard le soir. Avoir la flexibilité de prolonger la formation a été essentiel.
Quel conseil donneriez- vous à une personne qui hésite à suivre cette formation ?
Il faut se lancer ! Même si certains modules ne plaisent pas forcément, les formations sont suffisamment variées pour que, peu importe le domaine dans lequel vous voulez vous lancer, les compétences sont acquises une fois qu’on a fini la formation.

Après la formation

Aujourd'hui, à quoi ressemble votre quotidien au travail ?
  1. J’ai ouvert mon auto-entreprise : Créatrice en maroquinerie, influenceuse, prestataire en création graphique… Mes nouvelles compétences en PAO (Suite Adobe) m’ont permis de gérer seule la communication de mon entreprise et d’être valorisée auprès de mon employeur.
  2. J’ai obtenu un poste au service marketing de l’entreprise qui m’employait initialement en tant que standartiste.

    Au quotidien, je gère l’organisation d’événements pour les directeurs du groupe, tout ce qui est organisation d’enquête sur le site avec des inscriptions et des événements pour les clients. Je produis des visuels, tout ce qui va être publié sur le site internet en back office. Je m’occupe également de la communication sur les réseaux sociaux (Linkedln et Facebook). Et puis, je crée tout type de support de communication.

Je construis doucement mon projet, mon bagage et mon portfolio pour à terme devenir 100% Freelance.

Comment vous résumeriez votre expérience avec nous ?

Beaucoup d’écoute et vraiment de très bons conseils. J’ai eu pas mal de monsieur Faguier au téléphone. Chaque fois que j’avais des questions, il était conciliant. C’est vrai que l’on ne s’attend pas à autant d’humanité de la part d’un organisme de formation à distance. J’ai fait le CNED plus jeune parce que je n’avais pas le choix pour finir le lycée. Pour moi, c’était des bouquins, des cassettes à l’époque et c’était tout. Il n’y avait pas d’humain derrière. Là, on sent qu’il y a des humains derrière qui sont là pour nous. On est toujours rappelé. Il y a toujours une personne qui répond et qui prend le temps.

Mon parcours personnalisé pour devenir Infographiste

15 + 11 =